Le langage, c’est comme un Cadeau!

IMG_0617Le lien entre le langage écrit et le langage oral est manifeste! Il est connu et documenté qu’un enfant présentant de fortes habiletés de langage verbal possède le coffre à outils nécessaire pour construire efficacement son langage écrit.

Parlons du langage verbal, puisque c’est le champ d’expertise de l’orthophoniste!

En fait, qu’est-ce que c’est, le langage verbal? Nous sommes tous locuteurs, nous avons donc tous notre point de vue, des expériences et des connaissances sur le sujet! Celui que je vous propose est peut-être un peu différent puisque pris sous la lunette d’une orthophoniste… Chose certaine, nous nous entendrons pour dire que c’est plus compliqué que nous le pensons, le langage!

Je me lance donc dans son explication avec comme analogie, un cadeau offert.

Au départ doit naître l’intention d’offrir un présent (message) adressé à quelqu’un!!! Le contenu du cadeau ainsi que son emballage (la forme du cadeau, soit les mots, les phrases,…) est adapté à la personne à qui il est offert. Et pour faire toutes ces adaptations, celui qui offre le cadeau doit saisir (comprendre) ce que l’autre a envie de recevoir.

Utilisation du langage, aspect essentiel… et si souvent oublié!

L’intention réfère donc à la multitude de raisons pour laquelle le langage est offert, intentions qui sont de complexités variées. L’enfant utilise donc son langage, dès son plus jeune âge pour demander (des objets, de l’attention, de l’aide), pour s’opposer, dénommer, commenter brièvement, répondre à des questions, questionner aussi (le fameux « pourquoi » repris et repris en boucle!). L’intention peut également être de décrire, raconter (une histoire, un rêve, un bout de film), rapporter un événement tel un conflit. Ce qui amène à exprimer des émotions, trouver différentes solutions, anticiper une suite autre, émettre des hypothèses, argumenter, contre-argumenter… et négocier!!! Ouf! Voilà qui est plus complexe!!!

Toutes ces intentions doivent être rendues à l’autre en respectant des règles de communication et de conversation : être près de l’interlocuteur voire en face à face, en établissant avec lui un contact visuel, en acceptant que le tour de parole prenne fin pour que l’autre puisse le prendre également, en étant en attente de sa réaction, en maintenant le sujet de conversation ou en avisant l’autre quand un nouveau sujet est introduit, en modulant la quantité d’informations offertes en fonction des caractéristiques de l’autre (pensez aux adaptations à faire pour parler au téléphone, aux détails mentionnés en discutant d’un film avec un ami qui l’a vu et avec un autre qui ne l’a pas encore visionné,…). Pour rendre ces intentions, le message doit donc être suffisamment précis, d’où :

Contenu du langage : le vocabulaire

Le contenu réfère à ce qu’il y a à l’intérieur du cadeau soit le vocabulaire accessible : les mots précis (de différentes catégories telles animaux, vêtements, jouets mais aussi de verbes d’action, d’adjectifs nécessaires pour décrire, …), le sens des idées, les liens faits entre les objets et les événements. Le répertoire peut être sans fin!

Forme du langage : les phrases et les sons

La forme du langage, quant à elle, est en lien avec l’emballage du cadeau : il est attrayant ou l’est moins. Donc, ce qui est produit « sonne bien » ou non, ce qui correspond à l’organisation des phrases (courtes ou longues, avec tous leurs petits mots grammaticaux nécessaires) et à l’organisation des sons. La forme est l’aspect qui retient habituellement le plus l’attention de l’adulte, alors que ce n’est pas nécessairement l’aspect le plus prioritaire… « Sontaient » vous accroche les oreilles? Pas de panique, c’est même sain à un certain âge… Mais j’y reviendrai dans une chronique ultérieure…

Comprendre le langage

Enfin, pour pouvoir utiliser le langage, il faut d’abord le comprendre. Je vous entends crier « à l’évidence !» En fait, ça semble plus simple que ça en a l’air… je vous réécrirai aussi sur le sujet. Comprendre, donc, c’est se faire une image mentale, pour donner sens au message reçu. Cela nécessite de comprendre les différentes intentions de l’autre, les règles de la communication et de la conversation, les mots (concrets et abstraits, les doubles sens, les expressions, les liens, l’humour même!) et les phrases (simples mais aussi longues et complexes).

Ainsi, le cadeau offert lors des Fêtes de Noël, a été accueilli avec joie parce que l’intention était d’abord là. Tant mieux : il y avait un petit quelque chose à l’intérieur vous étant adressé… Et si l’emballage était époustouflant, et bien c’était un bonus!

J’offre donc cet article en Cadeau à ce nouveau projet qu’est ce site web. Je vous l’offre également, à vous parents, éducatrices et enseignantes, avec plaisir! Mes prochaines chroniques aborderont les différents aspects du langage dont nous venons de traiter en lien avec des stratégies à mettre en place dans les interactions avec les enfants, dans la vie de tous les jours pour développer chacune des composantes… du Cadeau qu’est le langage.

Un MERCI tout particulier à M. Pascal Tessier et son équipe d’Éducathèque, pour qui cet article avait initialement été rédigé, et qui autorise la parution de cette chronique.
http://www.educatheque.com

Au plaisir de partager!
France Taillon, orthophoniste


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s